Bonjour, laissez-moi me présenter. Je suis petit, de 20 à 30 cm de long. Je porte un manteau brun pourvu de piquants, ce qui ne vous empêche pas de me trouver bien sympathique. Je suis le seul mammifère en France et en Belgique ainsi équipés de poils entrecroisés très durs et pointus, de 2,5 cm de long et au nombre de 5000 environ ! Ils servent à ma défense: je les hérisse en cas d’agression, en me roulant en boule. Ma tête porte un petit museau noir et pointu et mon ventre est recouvert d’une fourrure grise. Je pèse de 500 grammes à un kilo, voire plus. Hôte des lisières des bois et des milieux ouverts à végétation basse, je me suis adapté à vivre près des villages. Je me cache le jour pour me reposer au milieu d’un tas de feuilles mortes, ou à l’abri dans un buisson. Je sors au crépuscule et la nuit pour me nourrir, à raison de 70 grammes par jour : omnivore, je consomme des insectes, des limaces, des araignées, des fruits tombés par terre, etc.

Si je vous écris aujourd’hui, c’est parce que mon espèce est menacée: la route est ma principale cause de mortalité lorsque je me déplace, après ma retraite hivernale, ou lorsque je quitte mes parents un mois après ma naissance, au début de l’été. Mais, de plus, vos jardins ne me sont pas aussi favorables qu’autrefois: je me noie dans vos piscines, je m’empoisonne à cause de vos pesticides et parfois je n’y trouve tout simplement plus à manger, je me coince dans vos clôtures !

shutterstock_95553694-light

Alors, si vous voulez m’aider à survivre, je me permets de vous recommander, surtout si vous êtes jardinier:

Pour ne pas m’empoisonner:

  • renoncer à m’attirer avec du lait et d’autres produits laitiers car je ne les digère pas
  • n’utilisez pas de pesticides sur vos plantes, ni de granules anti-limaces.

Pour ne pas me noyer:

  • accrochez une planche un peu rugueuse sur le bord de votre piscine, au bord des trous et des rigoles profondes, pour que je puisse me sortir de ces pièges.

Pour me permettre de circuler:

  • ne m’enfermez pas dans votre jardin, je dois pouvoir cheminer: il faut prévoir des passages adaptés au bas de vos clôtures, pour que je puisse passer de l’un à l’autre
  • évitez donc les clôtures ou les murs sans ouverture: un espace de 10 à 15 cm est suffisant pour me laisser traverser.

Pour m’attirer dans votre jardin:

  • aménagez des espaces composés de branchages, de feuilles mortes, de ronces, d’un tas de bois, etc.
  • créez un abri artificiel pour m’abriter: une petite caissette renversée contenant de l’herbe sèche suffit: elle sera située à l’abri du soleil direct, sous une haie, dans un vieux mur…

Pour me protéger en hiver, lorsque je suis en hibernation parce que la nourriture est devenue rare:

  • laissez-moi tranquille dans mon nid d’herbes et de feuilles que j’aménage sous une souche d’arbre, sous une haie, sous un tas de foin ou de bois… ne me déplacez pas !

shutterstock_93175846-light

Propos recueillis par Emmanuel Verhegghen (Revue « L’Homme et l’Oiseau » 2ème trimestre 2016 – LRBPO – Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux).

N’hésitez pas à regarder dans la boutique Nature Corner. Vous trouverez une série de produits parfaitement adaptés aux hérissons pour les aider.

Share on Facebook40Share on Google+0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone