Hérisson ? Ce mot vous dit quelque chose ? Oui, c’est effectivement ce petit animal au dos piquant que l’on retrouve près de nos maisons, dans nos jardins ou bien sur le bord des routes. Pour mieux le connaître, Nature Corner vous convie à le découvrir à travers cet article. C’est aussi un coup de coeur Nature Corner pour cet animal en forte diminution, victime de nos sociétés modernes.


Les caractéristiques du hérisson

herissonEn France, le hérisson se distingue facilement des autres animaux par ses piquants. Mais vous retrouverez d’autres animaux aux dos piquants dans d’autres pays, à l’instar du porc-épic et du tenrec. Des études sur le hérisson ont révélé que son dos contient environ 6 000 piquants qui poussent et qui tombent, tout comme nos cheveux. Un hérisson vit en moyenne 10 ans, mais il est actuellement menacé de disparition, car on en perd plus du tiers de sa population chaque année. C’est aussi un animal semi-nocturne. Il passe la nuit à chasser des vers, des limaces, des escargots, etc. et le jour, il sort rarement de son gîte douillet aménagé avec des feuilles. Il n’a pas vraiment d’endroits fixes pour se loger. On le retrouve un peu partout où il y a de la nourriture. Sa ration nocturne est estimée à 70 g. Il aime bien gratter le sol en faisant beaucoup de bruits. Il a un sens de l’ouïe et de l’odorat très développé, ce qui lui permet de trouver de la nourriture facilement.

Le hérisson est aussi un animal qui hiberne. En hiver, on le retrouve sous un tas de bois ou de feuilles. Quand la température devient trop basse, le hérisson se réveille brièvement et à ce moment-là, il épuise une réserve importante de son énergie, ce qui pourrait lui être fatal. Il sort de son refuge au mois de mars ou d’avril, à l’arrivée du printemps. À la fin de son hibernation, un hérisson perd en moyenne 30 % de son poids. Juste après son hibernation, le hérisson entre en état de rut. Les femelles, appelées hérissonnes, sont en gestation durant 5 à 6 mois, pour donner naissance à 4 ou 7 hérissoneaux ou choupissons.

hedgehog-627618_1280


Les dangers qui menacent le hérisson

Même si le hérisson est aujourd’hui placé sous protection totale sur tout le territoire européen, il est plus juste de citer les innombrables dangers auxquels il doit faire face chaque jour. Pour vous faciliter la compréhension, on va classer les menaces qui planent sur lui en deux : les causes directes et indirectes. Nous y reviendrons plus en détail tout prochainement dans un autre article.

On peut citer comme principales causes directes menaçant le hérisson :

  • Les pesticides qu’on met dans nos jardins et sur nos cultures,
  • Les parasites et les maladies des animaux,
  • Les voitures, motos, bicyclettes, etc.,
  • Les animaux prédateurs : chien, renard, hibou grand-duc…

Pour ce qui est des causes indirectes :

  • La déforestation, rendant difficile leur recherche de gîte surtout pendant l’hiver,
  • Les clôtures des jardins,
  • La séparation des petits et de leurs parents, etc.

Autant de dangers que nous ne devinons même pas, mais impactant la vie de cette courageuse petite bête !


Un hérisson dans le jardin : comment réagir ?

Avant tout, sachez que si vous avez un hérisson dans votre jardin, vous éviterez les insecticides. En effet, il pourra vous débarrasser des limaces et des autres insectes qui nuisent à votre potager.

Ainsi, vous devez lui laisser un accès à votre jardin. Pour ce faire, un petit passage de 10 cm le permettra de faire des aller-retour. Si vous souhaitez également apprivoiser votre petit compagnon piquant, ne videz pas votre jardin de haies de buissons, de massifs, de tas de foin et de compost de feuilles mortes. Vous verrez, dans quelques semaines seulement, vous aurez de nouveaux voisins.

Avec plus de volonté, vous pouvez également leur construire des abris, à l’aide d’une caissette remplie d’herbe sèche. Placez-la à l’envers sous un buisson et vous rendrez un hérisson heureux. Toutefois, pensez à placer votre abri dans un coin ombragé, parce que ces petites bêtes ne supportent pas la chaleur.

Il est tout de même utile de mentionner que vous ne pouvez pas emprisonner l’hérisson dans votre jardin, en lui barrant les accès. La raison ? Tout simplement parce qu’il a besoin de beaucoup d’espace pour vivre.

Et si vous avez une piscine ou des fosses, veillez à ce que leur bord contienne une planche avec aspérités, pour qu’il puisse s’agripper si jamais il tombe dedans.

Un dernier conseil, même s’il adore le lait, il ne le supporte pas. Ainsi, si vous souhaitez lui donner à boire, donnez-lui simplement de l’eau.


Comment les aider ?

Et si vous aussi, vous aimez les hérissons, si vous voulez les aider, retrouvez sur Nature Corner différents produits pour vous ou pour eux. Vous trouverez ainsi de la nourriture pour hérisson ou encore des abris pour hérisson.

Voici également différentes manières de faire pour leur venir en aide :

  • N’utilisez pas de pesticides, de raticides ni de granulés anti-limaces.
  • Avant de débroussailler, de couper vos bordures, vérifiez bien s’il n’y a pas de petits mammifères et aussi des batraciens dans la zone. Effarouchez-les au préalable.
  • Ne brûlez pas vos branches, vos tailles de haie et vos feuilles mortes. Faites un tas avec les premières et compostez les autres. Votre tas de branches peut servir d’abri pour le hérisson et le compost d’aire de nourrissage.
  • Surveillez régulièrement vos filets de protection des légumes et des fruits.
  • Placez une planche rugueuse dans votre piscine ou votre mare et un grillage sur vos soupiraux et vos fosses.
  • Pratiquez des ouvertures de 10 à 15 cm dans le bas de vos clôtures de jardin.
  • Un abreuvoir peut être utile pour le hérisson (et les oiseaux) surtout en cas de forte sécheresse. Vous en trouverez sur Nature Corner dans la boutique.
  • Vous pouvez placer un abri à hérisson. cela peut être un gîte préfabriqué que l’on trouve dans le commerce, que l’on recouvrira d’une bonne couche de feuilles mortes et de branches. Vous pouvez aussi construire votre gîte à hérisson vous-même. Il aura l’apparence d’un tas de bois, mais il sera truqué. Il sera placé dans l’endroit du jardin où vous n’allez jamais : dans un lieu sec, sous un buisson, le long d’une haie, au milieu des ronces, … bref partout où le petit animal sera sûr de ne pas être dérangé.

Gite-Herisson

  • Sur la route, l’article 7.1. du code de la route stipule : « … le conducteur ne peut mettre en danger les usagers les plus vulnérables, tels notamment les cyclistes et les piétons, en particulier lorsqu’il s’agit d’enfants, de personnes âgées et de personnes handicapées« . Et nous ajouterons : les animaux en général et les hérissons en particulier. Alors, s’il vous plaît, ralentissez ! Ne pas écraser les hérissons, oui, nous le pouvons !
  • Les autorités devraient aussi prendre conscience du problème et aménager nos routes en tenant compte de la faune sauvage (par exemple : des passages pour la petite faune avec des clôtures à hérisson) et en sensibilisant les automobilistes (signalisation routière adéquate).

shutterstock_102959696-light

Share on Facebook1Share on Google+0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone