Nombreux sont ceux d’entre nous qui peuvent refuser de l’admettre, mais la chasse est programmée dans nos gènes. Cela ne signifie pas que nous allons nous précipiter chez l’armurier pour acheter un fusil et tirer sur le premier oiseau venu. Mais cela explique, dans une certaine mesure, la passion qui anime de nombreux ornithologues. Si ce n’est pas l’excitation de la poursuite et la découverte de la proie (il s’agit de l’observer, non pas de la manger), alors qu’est-ce qui peut bien inciter un si grand nombre d’entre nous à entreprendre une poursuite aussi difficile ? C’est par l’observation des oiseaux que se manifestent nos anciens instincts sous une forme qui n’est pas meurtrière.

En tant qu’ornithologues, nous ne tuons pas notre proie mais, en fait, nous nous soucions de son bien-être. Cependant, ne croyez pas que nous sommes tellement différents de nos aïeux primitifs. L’histoire et la préhistoire abondent en preuves que nos ancêtres avaient infiniment de respect pour les animaux qu’ils chassaient et que ces créatures, notamment les oiseaux, étaient au coeur de leurs pratiques religieuses.

shutterstock_154046099-light

 

Le monde qui nous entoure

A côté de ce respect de la vie sauvage existe un intérêt partagé pour l’environnement. Jadis, les hommes étaient beaucoup plus proches de l’écosystème dans lequel ils vivaient, et comprenaient mieux la relation qu’ils entretenaient avec lui. Cependant, au cours des siècles, les progrès de la technologie ont considérablement augmenté l’impact de l’activité humaine sur la planète.

Maintenant que les preuves de la dégradation de l’environnement sont manifestes, de plus en plus de gens sont prêts à intervenir. A la tête de ce mouvement se trouvent ceux dont la passion pour la vie au grand air signifie qu’ils n’ont jamais perdu de vue le rôle que l’homme doit jouer vis-à-vis de l’environnement et, parmi eux, on compte un grand nombre d’ornithologues. Les gens que leur vie quotidienne éloigne des rues de nos villes et de nos cités peuvent mesurer l’impact de l’homme. Cet impact n’est que trop clair : plus l’environnement est médiocre, moins nous pouvons observer d’oiseaux et moins grand est notre plaisir.

D’un point de vue pratique, l’ornithologue peut agir sur ce qui concerne l’environnement. Il peut fournir des données concrètes, que les scientifiques utiliseront pour leurs recherches.

Les avantages que nous retirons

Ils sont nombreux grâce à l’ornithologie. Nous quittons nos maisons et nos bureaux climatisés et nous échappons au stress de la vie quotidienne. Le monde de la nature nous aide à nous défendre et offre aussi un changement de perspective rafraîchissant par rapport à notre vie trépidante.

Si vous la prenez un peu plus au sérieux, l’ornithologie peut même vous offrir un stimulant bénéfique. attendre des mois pour apercevoir tel ou tel oiseau insaisissable dans les bois proches de chez soi, se démener sous la pluie battante pour identifier un oiseau ou prendre une photo exceptionnelle d’un oiseau en plein vol, tout cela peut être très excitant.

Bien sûr, cette activité est bénéfique pour votre santé et vous respirez à pleins poumons un air merveilleusement pur. Plus vous pratiquez votre passe-temps loin de votre jardin, plus vous découvrez de nouvelles possibilités, et vous trouverez d’autant plus de sites favorables pour observer les oiseaux que vous aurez parcouru de longues distances. certes, vous n’êtes pas obligé d’aller à pied : pourquoi ne pas prendre un kayak ? Le grand avantage de l’ornithologie, c’est que, quel que soit votre âge ou quelles que soient vos capacités, vous êtes maître de vos déplacements.

Les ornithologues, une race à part ?

L’image de l’ornithologue solitaire, bizarrement accoutré, sérieux comme un pape, a vécu. En réalité les ornithologues amateurs jouissent autant de la compagnie de leurs semblables que n’importe quels autres amateurs. Leurs activités se déroulent souvent dans un environnement social enjoué, avec des sorties de club, des vacances consacrées à leur spécialités et, de nos jours, des groupes de discussion en ligne.

L’ornithologie est aussi une excellente façon de faire découvrir les merveilles de la nature à la nouvelle génération. Au début, il peut être pénible de faire sortir les enfants et de les arracher à la télévision, mais souvent ils ne tardent pas à devenir des accros et à vous entraîner dehors chaque fois que l’occasion se présente.

shutterstock_116278402

Alors, quel genre d’ornithologue suis-je ? Je ne dresse pas de listes de tous les oiseaux que j’ai vus, bien que je comprenne pourquoi les gens le font. Je n’excelle pas à identifier les oiseaux en les voyant ou en les entendant. Non, je me réfère à des ouvrages et à des enregistrements de spécialistes pour procéder aux identifications sur le terrain. Bref, je ne suis pas un champion en ornithologie. Pourtant, cela fait des décennies que j’écris sur ce sujet et, même maintenant, je découvre tous les jours qu’il y a toujours plus de choses à apprendre sur les oiseaux.

Je fais régulièrement des petites expéditions pour voir des espèces particulières et – ce qui agace considérablement mes proches – je ne manque jamais d’arrêter ma voiture pour mieux voir tel ou tel oiseau, mais ces dernières décennies m’ont appris que l’ornithologie ne consiste pas simplement à cocher des oiseaux sur une liste.

Revenons à la question initiale : pourquoi être ornithologue ? Nous avons déjà considéré quelques bonnes raisons, mais il y en a bien d’autres que j’espère vous révéler.

Marcus Schneck

Auteur du livre « 101 règles d’or pour observer les oiseaux » – Editions Le Courrier du Livre

Nature Corner va régulièrement vous partager toutes les bonnes raisons de Marcus Schneck pour être ornithologue. Vous retrouverez donc régulièrement – ici, sur notre blog – des articles tirés de son livre.

101-regles-observer-oiseauxNous remercions la maison d’édition Le Courrier du Livre (Groupe Trédaniel) de nous avoir autorisé à partager avec vous des pages de ce livre, rempli de conseils pratiques, d’anecdotes amusantes, … :

« 101 règles d’or pour observer les oiseaux »

Combien est passionnante l’observation des oiseaux ! Cette activité est à la fois un loisir, un sport, une science et un art de vivre. Fruit d’une longue expérience en ornithologie, ce guide « 101 règles d’or pour observer les oiseaux » – pratique – régalera autant les néophytes que les ornithologues chevronnés. Vous y trouverez donc une multitude d’astuces, de conseils et d’anecdotes qui vous permettront de découvrir le monde fascinant des oiseaux : comment choisir ses jumelles, quel type de graine leur offrir, quel habitat leur convient le mieux, comment les identifier par le chant, l’art de se cacher et de rester immobile pour mieux les observer ou encore comment dénicher un oiseau rare…

Bonne lecture et à bientôt pour la suite…

 

Share on Facebook278Share on Google+0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone