Nature Corner > Actualités  > Dernières nouvelles  > Comment aider les moineaux et les autres espèces d’oiseaux ?

Comment aider les moineaux et les autres espèces d’oiseaux ?

Les vastes campagnes agricoles, débarrassées de leurs haies, arbres, bosquets, mares et zones humides, ont été transformées en déserts de blé ou de colza où toute autre vie est éliminée par les traitements chimiques. N’échappent plus à cet anéantissement que les massifs forestiers, quelques étangs, rivières, terrains industriels ainsi que les jardins et parcs de nos villes où l’emploi des insecticides, pesticides, herbicides et engrais n’est pas encore systématique et massif. C’est dire la responsabilité que nous avons désormais directement, nous autres habitants, propriétaires ou locataires d’un lopin de jardin, de verger ou de prairie. Dans ce vaste domaine, l’enjeu d’un jardinage attractif pour la vie sauvage, pour les oiseaux en particulier, dont les moineaux, est donc énorme.


Plantes, arbres, arbustes

shutterstock_92161054-lightL’aménagement et l’entretien du jardin, de telle sorte qu’insectes, araignées, papillons, graines, baies et fruits puissent s’y épanouir, sont fondamentaux. Pour former la palette des végétaux, il est préférable de recourir aux espèces locales qui ont fait la preuve, par leur spontanéité et leur vigueur, de leur adaptation aux conditions du climat et des sols. Le choix des espèces végétales propices à un jardin nature est important. Il est toutefois souhaitable de prendre en considération l’échelonnement des floraisons et des fructifications, et bien évidemment, un étagement varié des végétaux pour répondre aux besoins des diverses espèces d’oiseaux susceptibles de fréquenter le jardin.

Tous les jardins ne se prêtent pas à la présence de grands arbres, mais tous peuvent donner lieu à la création de haies, petites ou grandes. Dans tous les jardins aussi, il y a place pour une ou plusieurs plantes grimpantes, parmi lesquelles le lierre prime par ses atouts multiples en faveur de la gent ailée, pour le couvert et le gîte. Dans la sélection des fleurs, il convient de donner la préférence aux plantes mellifères (fenouil, angélique, aster, bleuet, grande marguerite, lavande, romarin, sauge, thym, menthe, bourrache, etc.) attirant insectes butineurs et papillons ainsi qu’à celles très recherchées pour les graines (Myosotis des champs, Chou potager, Fraisier sauvage, Renouée bistorte, Trèfle des prés, etc.).


Le choix des essences d’arbres

Il est conseillé d’associer des essences de hauteurs différentes, car cette disposition permet d’héberger une faune plus variée. Enfin, l’automne est la meilleure époque pour procéder à la plantation des essences de feuillues.

 

Les essences d’arbres à privilégier
  • Aulne
  • Tilleul
  • Bouleau
  • Cerisier
  • Chêne
  • Pommier
  • Erable

Une haie à baies décoratives

Les baies décoratives sont des éléments attractifs pour les oiseaux, qui en raffolent. Alors que les habitats naturels se raréfient, une haie de fusain ou de houx représente un précieux garde-manger pour nos amis ailés, dont les moineaux. La plantation de tels végétaux est idéale pour la faune, et permet aussi l’observation des mésanges voletant d’un arbuste à l’autre en picorant des baies.

 

Les meilleures espèces à baies décoratives
  • Arbousier
  • Eglantier
  • Argousier
  • Sureau rouge
  • Viorne obier
  • Symphorine
  • Cornouiller sanguin
  • Houx
  • Prunellier
  • Epine-vinette

Liste des arbustes

Attention danger ! Si les baies sont recherchées par la faune sauvage, certaines d’entre elles (houx, if…) sont toxiques pour l’homme. Il convient donc de mettre en garde les enfants.

 

Liste des arbustes
  • Cornouiller
  • Sureau
  • Fusain
  • Noisetier
  • Viorne

Compost, arbres morts, feuilles d’arbres

L’utilisation d’engrais organiques est à recommander fortement pour nos jardins. Installer un compost génère une faune et une flore très appréciées des oiseaux insectivores. Laisser un tas de bois, de branchages, voire de pierres, donne asile à une quantité d’insectes et à certaines espèces d’oiseaux comme le troglodyte mignon. Conserver un arbre mort ou seulement vieux est un véritable garde-manger pour les pics, grimpereaux et sittelles. Il offre ou offrira des cavités favorables à la nidification des mésanges et autres oiseaux cavernicoles.

Laisser, jusqu’au printemps, les feuilles mortes dans les jardins derrière la maison permettra d’abriter des araignées, cloportes et insectes qui serviront de régal à bon nombre d’oiseaux. Au printemps, ces feuilles pourront être ratissées au pied des arbustes dont elles protègeront les racines de la sécheresse en été.

shutterstock_102959696-light

Le nourrissage hivernal des oiseaux, dont les moineaux

Avec la fin de l’automne, les premières gelées figent le sol et font disparaître les insectes. Les neiges rendent encore plus difficile la recherche de nourriture alors que les nuits plus longues et froides provoquent des besoins énergétiques plus importants. Les oiseaux payent un lourd tribut aux froids sévères et durables. Les mangeoires procurent une alimentation riche et variée pour de nombreuses espèces d’oiseaux.

 

Les graines dont le moineau domestique raffole
  • Orge
  • Chènevis
  • Avoine pelée
  • Millet plat
  • Blé
  • Millet rond

Installation de nichoirs

Des nichoirs peuvent être achetés ou réalisés éventuellement avec des matériaux recyclés. Fixés à l’extérieur des maisons, ils seront très appréciés. Les Moineaux domestiques sont assez peu exigeants quant à la forme et les dimensions des nichoirs. Ils occupent fréquemment des nichoirs du type « boîte à lettres » avec un diamètre de 32 à 35 mm. Les Moineaux domestiques vivant en colonies, les nids peuvent être très proches les uns et les autres.

aviary-344337_1280

Vous trouverez dans nos autres articles sur Nature Corner plus d’informations sur les nichoirs. Vous trouverez également de nombreux modèles dans notre boutique.


Installation d’abreuvoirs ou de baignoires

10958553_10202507468847887_4672736761537080705_oCertains oiseaux, comme les moineaux, adorent prendre des bains. En toutes saisons, trouver un point d’eau est capital pour les oiseaux. L’installation d’abreuvoirs et de baignoires dans le jardin le rendra d’autant plus attrayant. Ces réservoirs feront l’objet de visites assidues de divers oiseaux, mais aussi de papillons et à l’occasion du hérisson. Le corps d’un oiseau est composé d’environ 60 % d’eau. Ils trouvent plus ou moins d’eau dans leur nourriture.

Les granivores comme les Moineaux domestiques consommant des graines sèches boivent plus que les insectivores. L’été, avec les fortes chaleurs, est une période difficile. Pour maintenir leur température constante, les oiseaux évaporent de l’eau en haletant, bec ouvert. Cependant, la canicule assèche flaques et petites mares. En hiver, l’eau naturelle est souvent inaccessible à cause du gel et les insectes rares sont remplacés par des graines et déchets alimentaires secs. Mais les oiseaux ont également besoin, toute l’année, de bains pour se nettoyer des saletés et permettre le toilettage quotidien et vital du plumage, dont l’état conditionne strictement leurs capacités de voler.

Pour toutes ces raisons, il est si important de mettre à leur disposition, toute l’année, un récipient d’eau propre. Une grande soucoupe de pot de fleurs, en terre cuite et même en plastique, fera l’affaire, à condition de ne pas être trop profonde pour que nos petits hôtes y aient pied (3 à 5 cm). Une pierre au centre pour se percher sera la bienvenue.

N’hésitez pas ici aussi à consulter les nombreux modèles disponibles dans notre boutique. Vous nous aidez ainsi à continuer à vous fournir du rédactionnel intéressant…


Merci à Ludivine Janssens de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) pour cet article.

 

Share

1 Comment

  • Danielle Sentjens 4 années ago

    Super comme article! J’aimerais tant avoir un plus grand jardin pour pouvoir accueillir plus d’oiseaux… D’année en année on se rend compte qu’il y en a de moins en moins…

Add Comment

Name*

Email*

Website