C’est facile de se sentir tout excité à la pensée de voir un oiseau que vous n’avez jamais encore aperçu; peut-être espérez-vous même prendre une photographie sensationnelle. C’est facile de se passionner et de s’approcher trop près de l’oiseau. Alors, pour l’oiseau, vous êtes un facteur de stress.

Nous, les hommes, nous sommes sensibles au stress que nous détestons. Fût-il deux fois plus fort, il ne saurait égaler le stress que ressent l’oiseau lorsque l’attaque d’un prédateur est imminente. Le stress avertit que le changement d’habitat peut être nécessaire pour survivre. Il vide l’oiseau de l’énergie qui lui est indispensable pour s’enfuir loin de ce qui en est la cause.

L’ornithologue doit tout d’abord rester cool ! Evitez de stresser les oiseaux que vous observez. Non seulement cela vaudra mieux pour eux, mais vous-même, vous trouverez l’expérience que vous vivez d’autant plus apaisante et agréable.

Et si vous êtes photographe, même les appareils les plus simples ont des objectifs assez puissants pour que vous restiez à bonne distance de votre sujet.

101-regles-observer-oiseaux

Source : « 101 règles d’or pour observer les oiseaux » – Editions Le Courrier du Livre

Nature Corner vous partage régulièrement toutes les bonnes raisons de Marcus Schneck pour être ornithologue. Vous retrouverez donc régulièrement – ici, sur notre blog – des articles tirés de son livre.

Nous remercions la maison d’édition Le Courrier du Livre (Groupe Trédaniel) de nous avoir autorisé à partager avec vous des pages de ce livre, rempli de conseils pratiques, d’anecdotes amusantes, …

Share on Facebook6Share on Google+0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone