L’heure est venue de troquer parapluie et bottes du printemps contre tenues légères et outils de jardinage. L’été est au rendez-vous et escorte fruits et fleurs. En mois de juin, certains arbres fruitiers enfilent leur plus belle toison pour nous offrir leurs fruits. On est bien content de faire la récolte, mais une petite taille en juin par-ci par la s’impose. Pareil chez les arbustes, il temps de faire un tour chez le coiffeur pour une petite coupe !

Les différents types de taille

Une plante ne se taille pas n’importe comment, à chaque saison et selon la plante, une taille en particulier est requise.

  • La taille de formation : elle sert non seulement à soigner le côté esthétique de la plante, c’est-à-dire la forme, mais aussi à permettre son ensoleillement et son aération. Par ailleurs, la taille de formation aide à renforcer la base.
  • La taille de rajeunissement : ce travail consiste à élaguer le bois mort qui endigue le développement des arbres ou arbustes. Les rameaux devenus fragiles sont ainsi ravivés.
  • La taille de fructification : pendant le repos végétatif, pour favoriser le développement et la productivité d’un arbre fruitier notamment l’abricotier, le pommier, le pêcher et le poirier , une taille reste nécessaire. On taille les branches en gardant 2 à 3 bourgeons.
  • Le recépage : cette taille a pour but de faire apparaître de nouvelles pousses par le biais d’une coupe très courte, près de terre. À l’issue de cette opération le l’arbre ou l’arbuste rajeunit et son feuillage se ramifie.

La taille en juin chez les arbres fruitiers

  • Le bergamotier : Alors que vous venez de récolter ses irrésistibles fruits jaunes, de nouvelles pousses commencent à paraître dès le mois de mars. Précédez la reprise de la végétation en  effectuant une taille de fructification. En juin, il ne s’agit plus que d’une taille d’entretien.
  • Le châtaignier : Si en hiver, on réalise une taille de fructification, en été, on pratique la “taille en vert” qui permet de laisser accroître les bourgeons. Ciselez un bout de la pousse afin de ralentir la croissance du châtaignier.
  • L’abricotier : il doit attendre le mois de juin pour laisser rabattre les plants les plus anciens.
  • Le poirier : même s’il se taille principalement  en période hivernale, entre janvier et février, certains gourmands peuvent pousser à l’issue d’un bouton. Comme il accaparent énormément d’énergie, il faut les élaguer en juin.

Taille en juin 3

La taille chez les arbustes

  • Le poivrier blanc : équilibrez la répartition des branches en prenant 50 cm sur les grosses branches. Par ailleurs, pensez aussi à supprimer les gourmands qui sont très courants chez cette variété.
  • L’épine-Vinette-Berberis : cette plante se taille deux fois dans l’année. Pour sa taille en juin,  coupez les rameaux en laissant un bourgeon. Cela favorisera la pousse de nouveaux rejets.
  • Le cyprès de Leyland : il n’y a rien de plus élégant qu’un cyprès taillé pour orner le jardin. Sachez qu’il ne faut jamais tailler un cyprès quand la météo s’annonce ensoleillée. Préférez le mois de juin pour le chouchouter. Effectuez un petit recépage pour le laisser se développer tout l’été !
  • Le magnolia comme le rhododendron demandent un modelage, le mois de juin reste le moment propice pour opérer.
Share on Facebook11Share on Google+0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone