Nature Corner > Actualités  > Dernières nouvelles  > Silence au jardin ! Attention aux animaux qui hibernent

Silence au jardin ! Attention aux animaux qui hibernent

Personne n’apprécie être réveillé brusquement. Et certainement pas les animaux de jardin qui hibernent durant la période la plus froide de l’année. Les hérissons dorment par exemple jusqu’au début du mois d’avril ! N’entreprenez donc pas trop tôt votre nettoyage de jardin et veillez surtout à ne pas déranger ceux qui y dorment.

A la fin de l’hiver, le jardin a certes besoin d’un bon nettoyage. Les bulbes et rhizomes bulbeux, de même que les plantes vivaces, cherchent désespérément à se frayer un chemin vers la lumière parmi les feuilles d’automne qui les étouffent. Le coin le moins dangereux pour entamer l’entretien de printemps est la bordure fleurs bleues situées près de la maison : elle est en effet suffisamment éloignée de l’étang de jardin et ne semble pas être le lieu de repos de qui que ce soit.

L’expérience des années précédentes m’a toutefois enseigné que, pour hiberner, des salamandres se cachent sous les feuilles d’hosta, mais également dans le pollen de la molinie bleue et du pennisetrum. Mieux vaut donc mettre tout ce qui est arraché, coupé et rassemblé lors du nettoyage de la bordure sur le tas de compost, un lieu sûr pour tout être qui aurait par hasard été déplacé.

Vient ensuite au tour des deux petites bordures situées près de l’étang de jardin. C’est surtout celle de droite qui nécessite le plus de précautions. Cette petite parcelle de quatre mètres carrés étant proche de la zone marécageuse, quelques grenouilles et crapauds se retrouveront à coup sûr dans le froid lors du nettoyage. Pourquoi ne pas leur chercher un endroit éloigné de quelques mètres ? En dessous et derrière la haie d’if, je leur ai créé un abri : un petit tas de brindilles où ils peuvent trouver refuge.

shutterstock_495058507-light-900

A éviter absolument !

  • Nettoyer le jardin de manière trop approfondie
  • Utiliser une fourche ou une bêche lors des travaux de nettoyage
  • Brûler des petits tas de feuilles d’automne et de bois de taille

Mettez-vous à la place de l’animal

Les animaux réveillés en sursaut lors de leur hibernation sont généralement désorientés. Ils peuvent difficilement fuir car, ayant leur sang froid, ils se déplacent très lentement par des températures hivernales. En revanche, cela vous permet de leur fournir un abri sécurisé. J’ai pour habitude de glisser délicatement les salamandres et les grenouilles sous un tas de feuilles d’automne. Quant aux crapauds, soit je les place sous ou au milieu du bois de taille soit je leur offre un abri dans un petit trou sous un pot ou encore dans la remise à bois. Ils en profitent en général pour se glisser encore plus profondément dans l’abri que je leur ai réservé.

Cabane-hérisson-Osier-blancLes hérissons nécessitent une approche différente. Une fois réveillés, ils aiment en effet se déplacer à l’air libre. N’essayez surtout pas de les prendre à mains nues. Leurs épines piquent et ils sont porteurs de puces et de parasites, voire de tiques. Veillez donc à vous munir de gants pour les mettre à l’abri sous des feuilles ou du bois de taille. A moins que vous ne préfériez leur aménager une maisonnette pour hérissons : une caisse renversée équipée d’un tube d’environ 50 cm de long faisant office d’entrée et de sortie.

Vous trouverez également sur Nature Corner, dans la boutique, une foule d’objets (abris, paniers, nichoirs, mangeoires, …) pour aider les petits animaux pendant la saison froide.

De parfaites chambres à coucher

J’ignore où les chauves-souris peuvent bien trouver refuge pour hiberner au jardin. En été, lorsque je les vois dans les arbres, j’en déduis qu’il s’agit de simples chauves-souris naines. Dans et aux alentours de mon jardin se trouvent une centaine d’arbres têtards dont certains ont une multitude de fissures et de creux. Impossible donc de contrôler chaque abri potentiel à l’aide d’un miroir et d’une lampe de poche. L’hiver dernier, quarante arbres ont dû être écimés. cela faisait sept ans que cela n’avait plus été fait et la cime devenait vraiment trop lourde, tant pour le tronc que pour la tête. Je n’ai vu aucune chauve-souris s’en échapper. Espérons que cela signifie que rien ni personne n’a été dérangé.

Même si, lors du nettoyage de printemps du jardin, on se concentre principalement sur les plantes et l’état du sol, l’abri de jardin n’y échappe évidemment pas. Mais la prudence y est de rigueur car cet endroit est également susceptible d’abriter des hibernants ! Le paon du jour, la petite tortue (ou Vanesse de l’ortie) et le Robert-le-Diable y demeurent immobiles ou papillonnent impatiemment contre la fenêtre – s’ils ont été réveillés prématurément. Pour leur bien-être, laissez-les à l’abri car il fait encore trop froid à l’extérieur. S’ils sortent, ils seront obligés de chercher un nouvel abri et même le meilleur buisson sera moins confortable et ne pourra pas mieux les protéger contre les oiseaux affamés.

Préservez la quiétude dans l’étang du jardin

Même si les poissons d’étang n’hibernent pas vraiment, leurs fonctions corporelles tournent au ralenti et demeurent presque immobiles au fond de l’étang, là où l’eau est la moins froide. C’est ainsi qu’ils peuvent survivre grâce à leurs propres réserves de graisse. Laissez-les donc « se reposer ». Ne faites aucun mouvement dans l’eau et ne les dérangez pas en frappant sur la glace. Si beaucoup de feuilles d’automne sont tombées dans l’étang, utilisez un dispositif anti-glace pour éviter qu’il ne gèle entièrement.

En résumé, qui dort où ?

  • Les amphibies : dans un endroit sec et sombre, par exemple en dessous ou au milieu des feuilles, du bois de taille ou des pierres
  • Les chauves-souris : dans un endroit frais et sombre à haut taux d’humidité
  • Les papillons qui hibernent : dans les abris de jardin, les greniers, les arbres creux et les buissons.

Premiers secours

  • Ne mettez pas les salamandres, les grenouilles et les crapauds dans l’étang mais glissez-les sous des feuilles ou du bois de taille
  • Offrez un abri aux hérissons
  • Emmenez les hérissons très affaiblis dans un centre d’accueil ou de revalidation pour animaux. Si vous réveillez un tout petit hérisson et craignez que, sans aide, il ne survive pas à l’hiver, portez-le dans un centre d’aide à la nature ou un centre d’accueil ou de revalidation pour animaux de votre région. Ne lui donnez surtout jamais de lait. Pour lui redonner des forces, vous pouvez toutefois lui offrir de la nourriture pour chats.

Merci à l’excellent magazine Nest pour cet article.

Share

No Comments

Add Comment

Name*

Email*

Website