Nature Corner > Produits  > Observation  > Top 5 des endroits pour observer les oiseaux en France

Top 5 des endroits pour observer les oiseaux en France

oiseaux migrateurs S’il existe des milliers de sites pour observer les oiseaux dans le monde, la France détient le palmarès parmi les plus exceptionnels. Connu comme l’une des plus belles destinations touristiques, le territoire français révèle aussi un trafic migratoire incroyable. Tout au long de l’année, l’Hexagone accueille des espèces d’oiseaux tout aussi magnifiques qu’insolites. Pour que vous soyez aux premières loges pour observer les plus beaux ballets, nous avons sélectionné 5 adresses incontournables !

Champagne-Ardenne : Le lac du Der-Chantecoq

Au nord-est de la France dort le lac du Der-Chantecoq, encore appelé lac-réservoir Marne. Une réserve nationale de Chasse et de Faune sauvage s’étendant sur 5 561 ha regroupe ce lac. Sans mentionner les étangs d’Outines et d’Arrigny. Au cours de l’année, 300 espèces d’oiseaux trouvent ressource sur le site. Des observatoires, on peut admirer un attroupement d’oies, de canards et de limicoles.  En novembre et en mars, l’endroit se laisse régner par les majestueuses grues cendrées. Elles sont 200 000 à migrer du sud, et à prendre congé au bord du lac. Ou à remonter dans le nord. Si vous voulez en savoir plus sur ces migrations, la section Champagne-Ardenne de la LPO (Ligue Française pour la Protection des Oiseaux) propose de les observer (visites guidées, observatoires, sorties photos, …) et vous donne toute l’info ornithologique sur le Lac du Der.

Gironde : la Réserve Ornithologique du Teich

Établie sur le bassin d’Arcachon, la réserve ornithologique du Teich fait découvrir 110 hectares de boisements, roselières, prairies, marais maritimes et lagunes. Sa structure diversifiée a permis à plusieurs espèces d’y trouver refuge. L’aménagement des bassins a beaucoup contribué à la nidification des oiseaux. Sur les 323 espèces d’oiseaux, on a pu identifier 88 espèces qui peuplent la réserve de manière permanente. Hérons cendrés, goélands marins, nombreux passereaux, des milliers de canards et limicoles, rapaces, … cohabitent sur le bassin. Pendant dans la période d’hivernage, on peut y observer les oiseaux migrant du nord et de l’est de l’Europe. Par exemple, des canards pilet, souchet et des cormorans viennent en masse sur le site.

Lozère: la Réserve de la biosphère du parc national des Cévennes

Située en montagne, la réserve de la biosphère renferme des paysages exceptionnels dont : le mont Lozère, les montagnes schisteuses des Cévennes, les Causses calcaires, et les massifs granitiques de l’Aigoual. Partageant des frontières communes, le parc et la réserve travaillent ensemble pour protéger les espèces rares qui vivent sur le territoire. En plus du canyon, les points de vue du site, comme le Cinglegros, nous invitent à observer les vautours moines, percnoptères, et fauves. Le spectacle s’avère particulièrement extraordinaire, car ces rapaces atteignent les 2,80 m d’envergure. 500 vautours fauves nichent aujourd’hui sur Grands Causses.

La Baie de Somme : le parc du Marquenterre et la réserve naturelle

C’est au coeur de la baie de Somme que niche le Parc du Marquenterre. Abritant des milliers d’oiseaux, marais, forêts, et dunes recouvrent le parc. On y recense plus de 300 espèces dont échassiers, limicoles, passereaux et rapaces. Le site dispose de 12 postes d’observation d’où l’on peut admirer l’escale collective des migrateurs. De l’autre côté de la baie, dans le nord-ouest, échassiers, mouettes et sternes, et goélands viennent établir logis dans la réserve naturelle. Ces anatidés ont élu le coin pour sa marée haute et ses bancs sablo-vaseux qui leur procure une variété de choix en matière d’alimentation.

Côtes-d’Armor : la Réserve naturelle des Sept-Îles

Cette réserve figure parmi les sites les plus singuliers pour observer les oiseaux. Ses 7 îles et îlots (île aux Moines, île Plate, Bono, Malban, Rouzic, le Cerf et les Costans), forment un archipel. La réserve ornithologique héberge 5 000 couples d’oiseaux de mer.  Outre les 175 couples de macareux moines (dernière colonie de France métropolitaine), 157 couples de puffins des Anglais, ce lieu offre aussi son hospitalité à  22 000 couples de fous de Bassan (unique colonie française). Au printemps et en été, l’île de Rouzic nous offre la possibilité de scruter le fameux macareux moine dans sa période nuptiale.

Maintenant vous savez où observer les oiseaux et profiter de merveilleux spectacles. Il ne reste plus qu’à choisir votre destination. Sortez vos jumelles, c’est parti pour une belle aventure visuelle !

 

Share

No Comments

Add Comment

Name*

Email*

Website